Encyclopedie multimedia de la Shoah

SOMMAIRE IMPRIMER

   
United States Holocaust Memorial Museum
  Déportation du camp de transit de Westerbork. Pays-Bas, 1943-1944.
Autres photographies
  LES CAMPS NAZIS  

 

Les Allemands créérent de nombreux sites de détention pour emprisonner et éliminer les "ennemis de l'Etat", dont les plus terribles, les camps de concentration. La plupart des prisonniers des premiers camps de concentration furent des Communistes, des Socialistes, des Démocrates sociaux, des Tsiganes, des Témoins de Jéhovah, des homosexuels allemands, et d'autres personnes accusées d'avoir un comportement "asocial" ou socialement déviant.

Après l'annexion de l'Autriche par l'Allemagne en mars 1938, les Nazis arrêtèrent des Juifs allemands et autrichiens et les emprisonnèrent à Dachau, à Buchenwald et à Sachsenhausen, camps de concentration situés en Allemagne. Après les pogroms de la Nuit de cristal, en novembre 1938, les Nazis arrêtèrent 30 000 hommes juifs et les incarcérèrent dans des camps pendant de courtes périodes.

 

 
Les principaux camps nazis en Europe, janvier 1944
Autres cartes

Les unités "Tête de mort" de la SS, qui avaient la tâche de garder les camps, rivalisèrent de cruauté. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les médecins nazis se livrèrent, dans certains camps, à des expériences médicales sur les prisonniers. Avec la guerre, le système des camps nazi prit rapidement de l'ampleur. Après l'invasion de la Pologne par l'Allemagne en septembre 1939, les Nazis ouvrirent des camps de travail dans lesquels des milliers de prisonniers moururent d'épuisement et de faim.

A la suite de l'invasion allemande de l'Union soviétique en juin 1941, les Nazis augmentèrent le nombre des camps de prisonniers de guerre. Certains camps furent construits comme extensions de camps de concentration existants, comme à Auschwitz, en Pologne occupée. Le camp de Lublin, connu plus tard sous le nom de Maïdanek, fut créé à l'automne 1941 comme camp de prisonniers de guerre, avant de devenir un camp de concentration en 1943. Des milliers de prisonniers de guerre soviétiques y furent abattus ou gazés.

 

 

Pour faciliter la "Solution finale" (le génocide des Juifs), les Nazis ouvrirent des camps d'extermination en Pologne. Chelmno, le premier camp d'extermination, fut ouvert en décembre 1941. Là, des Juifs et des Tsiganes furent gazés dans des camions à gaz. En 1942, les Nazis ouvrirent Belzec, Sobibor et Treblinka, trois camps d'extermination, afin d'y assassiner systématiquement les Juifs du Gouvernement Général (le territoire de la Pologne occupée, non annexé au Reich).

 

 

Les Nazis construisirent des chambres à gaz pour améliorer l'efficacité des procédures d'extermination et pour rendre le processus plus impersonnel pour ceux qui l'accomplissaient. A Auschwitz II-Birkenau, il y eut quatre chambres à gaz. Au moment de l'apogée des déportations, on y gaza jusqu'à 8 000 Juifs par jour.

Les Juifs vivant dans les territoires de l'Ouest de l'Europe occupés par les Nazis étaient d'abord déportés dans des camps de transit, comme par exemple Westerbork aux Pays-Bas ou Drancy en France. Les camps de transit étaient habituellement la dernière étape avant l'arrivée dans un camp d'extermination.

Les SS tuèrent plus de trois millions de Juifs dans les camps d'extermination de Pologne occupée.

 


Articles en Anglais

 
Nazi Camps
 


Copyright © United States Holocaust Memorial Museum, Washington, D.C.
Translation Copyright © Mémorial de la Shoah, Paris, France