Encyclopedie multimedia de la Shoah

SOMMAIRE IMPRIMER

   
United States Holocaust Memorial Museum
  Portail d’entrée du ghetto de Riga. Cette photo a été prise de l’autre côté de la clôture du ghetto. Riga, Lettonie, 1941-1943.
Autres photographies
  RIGA  

 

De 1918 à 1940, Riga fut la capitale de la Lettonie indépendante. Avant la Seconde Guerre mondiale, environ 43 000 Juifs, soit un peu plus de 10% de la population de la ville, vivaient à Riga. La communauté, dotée d’un réseau bien organisé d’écoles hébraïques et yiddish, avait développé une intense vie culturelle juive. Les Juifs de Riga, présents dans la plupart des domaines de la vie urbaine, siégeaient même au conseil municipal. En août 1940, l’Union soviétique annexa la Lettonie et Riga devint la capitale de la RSS (République socialiste soviétique) lettonne. L’armée allemande occupa Riga le 1er juillet 1941. Par la suite, Riga devint la capitale du commissariat du Reich de l’Ostland, une administration civile allemande.

Peu après l'entrée de l'armée allemande dans la ville, les Einsatzgruppen (unités d'intervention mobiles) et leurs auxiliaires lettons exterminèrent plusieurs milliers de Juifs. A la mi-août, les Allemands ordonnèrent la création d’un ghetto dans le quartier sud-est de la ville ; muré en octobre 1941, il emprisonnait quelque 30 000 Juifs. Fin novembre et début décembre 1941, les Allemands annoncèrent leur intention d’installer la majorité des habitants du ghetto « plus à l’est ». Le 30 novembre et les 8 et 9 décembre, au moins 26 000 Juifs de Riga furent abattus par les brigades allemandes d'extermination et leurs auxiliaires lettons dans la forêt de Rumbula, située à huit kilomètres au sud-est de Riga, le long de la voie ferrée Riga-Dvinsk et de la route Riga-Salaspils.

 

 
Principaux ghettos en Europe occupée
Autres cartes

Les 4 à 5 000 Juifs survivants furent incarcérés dans un quartier du ghetto appelé le « petit » ghetto ou le ghetto « letton ». Les Allemands déportèrent également à Riga quelque 16 000 Juifs d’Allemagne, d’Autriche et du protectorat de Bohême et de Moravie. Le secteur du ghetto où étaient emprisonnés ces Juifs étrangers, appelé le « grand » ghetto ou ghetto « allemand », était distinct du ghetto « letton ». Un convoi d’un millier de Juifs originaires du Reich allemand partagea le sort des Juifs de Riga assassinés. Ultérieurement, la plupart des autres Juifs allemands déportés à Riga allaient eux aussi être tués dans la forêt de Rumbula.

Plusieurs centaines de Juifs du ghetto de Riga organisèrent la résistance contre les Allemands. Des petits groupes tentèrent de s’évader du ghetto pour rejoindre les partisans dans les forêts voisines. En octobre 1942, la police allemande arrête un petit groupe de Résistance juive à l’extérieur du ghetto. En représailles, les Allemands s’emparèrent de plus de 100 personnes du ghetto et les tuèrent ; ils exécutèrent aussi presque tous les policiers juifs suspectés d’avoir participé à des activités de résistance.

 

 

Au cours de l’été 1943, les Allemands déportèrent des habitants du ghetto dans le camp de concentration de Kaiserwald créé au mois de mars précédent, au nord de la ville. D’autres furent déportés dans les camps annexes des environs du camp. Les Allemands détruisirent le ghetto en décembre 1943 et déportèrent les derniers Juifs à Kaiserwald. Les survivants de Riga, de Liepaja et de Dvinsk, furent regroupés à Kaiserwald et ses annexes.

 

 
Riga
1941 – 1944

Consulter la chronologie

En 1944, désireux de détruire les preuves du meurtre en masse, les Allemands contraignirent les prisonniers à rouvrir les fosses communes de Rumbula pour brûler les corps. Une fois le travail achevé, les prisonniers furent assassinés. Durant l’été 1944, les Allemands exterminèrent des milliers de Juifs alors détenus à Kaiserwald et ses kommandos. Ceux qui restèrent en vie furent par la suite déportés au camp de concentration de Stutthof en Allemagne.

Le 13 octobre 1944, l’armée soviétique libéra Riga. Presque tous les Juifs de la ville avaient été assassinés par les nazis.

 


Articles en Anglais

Articles complémentaires

Riga
Les ghettos
La résistance juive
Les soulèvements juifs dans les ghettos et les camps, 1941-1944
La Résistance juive armée : les partisans
La résistance spirituelle dans les ghettos


Copyright © United States Holocaust Memorial Museum, Washington, D.C.
Translation Copyright © Mémorial de la Shoah, Paris, France