Encyclopedie multimedia de la Shoah

SOMMAIRE IMPRIMER

  MALINES (MECHELEN)  

 

Durant l’été 1942, les Allemands commencèrent à préparer la déportation des Juifs de Belgique. Pour ce faire, ils transformèrent la caserne Dossin de Saint-Georges, située dans la ville de Malines (Mechelen en flamand) en un camp de transit. Malines, ville de 60 000 habitants, était considérée comme le lieu idéal pour un camp de ce genre. Située à mi-chemin entre Anvers et Bruxelles, les deux villes où habitait la majorité de la population juive de Belgique, la ville disposait en outre de bonnes liaisons ferroviaires avec l’est.

Le camp consistait en un bâtiment de trois étages entouré de fil barbelé. Il était situé dans une zone de la ville densément peuplée, à proximité de la Dijle, rivière qui traverse la ville. Le personnel du camp était pour l’essentiel constitué d’Allemands, auxquels il convient d’ajouter quelques auxiliaires flamands. Il était placé officiellement sous le commandement de Phillip Schmitt, commandant du camp de Breendonk, mais dans les faits la direction était assurée par un officier SS, Rudolph Steckmann.

 

 
Les camps nazis aux Pays-Bas, 1940-1945
Autres cartes

Le premier groupe de Juifs arriva au camp en provenance d’Anvers le 22 juillet 1942. D’août à décembre 1942, deux convois d’environ 1 000 Juifs chacun quittèrent le camp chaque semaine à destination d’Auschwitz-Birkenau. Du 4 août 1942 au 31 juillet 1944, 28 trains transportant 25 257 Juifs quittèrent Malines pour la Pologne, la plupart à destination d’Auschwitz-Birkenau. Ce chiffre représente plus de la moitié de la communauté juive belge d’avant-guerre, qui fut ainsi exterminée. En outre, les autorités allemandes envoyèrent plusieurs trains de Tsiganes de Malines à Auschwitz entre la fin de 1943 et le début de 1944.

Le mouvement clandestin juif de Belgique, tenta d'arrêter les convois. Une seule tentative réussit, celle du convoi n° 20, en avril 1943 ; 231 Juifs s’échappèren. Les gardes chargés d’escorter le train tuèrent 23 des fugitifs.

 

   
Les parents de Zigmond étaient des Juifs tchécoslovaques ayant émigré en ...
Les témoignages
 
 

 

Devant l’avance des troupes alliées, les Allemands fermèrent le camp de Malines en septembre 1944. Des Juifs et des Tsiganes français des deux départements du Nord et du Pas-de-Calais, rattachés à l'administration militaire de Bruxelles, furent également déportés par Malines.

 

 
Mechelen
1940 – 1944

Consulter la chronologie
 


Articles en Anglais

Articles complémentaires

Mechelen
Belgique


Copyright © United States Holocaust Memorial Museum, Washington, D.C.
Translation Copyright © Mémorial de la Shoah, Paris, France