Encyclopedie multimedia de la Shoah

SOMMAIRE IMPRIMER

   
Bildarchiv Preussischer Kulturbesitz
  Déportation des Juifs vers Riga, Lettonie. Bielefeld, Allemagne, 13 décembre 1941.
Autres photographies
  LES CHEMINS DE FER ALLEMANDS ET LA SHOAH  

 

La Conférence de Wannsee eut lieu le 20 janvier 1942, à Berlin, pour coordonner la mise en oeuvre de la "Solution finale" de la question juive. À Wannsee, les SS de l'Office central de sécurité du Reich estimèrent que la "solution finale" – qui était déjà en cours – impliquerait en fin de compte 11 millions de Juifs européens ; les planificateurs nazis prévoyant d’y inclure les Juifs vivant dans les pays neutres ou non-occupés comme l'Irlande, la Suède, la Turquie et la Grande-Bretagne.

Le réseau ferroviaire européen joua un rôle crucial dans la mise en oeuvre de la "Solution finale". Les Juifs d'Allemagne et ceux de l'Europe occupée par les Allemands furent déportés par train vers les camps d'extermination en Pologne occupée, où ils allaient être assassinés. Les Allemands tentèrent de déguiser leurs intentions criminelles en qualifiant ces déportations de "repeuplement à l'est". On disait aux victimes qu'elles étaient envoyées dans des camps de travaux forcés, mais en réalité, dès 1942, la déportation signifia pour la plupart des Juifs le voyage vers les camps d'extermination.

 

 
Le réseau ferré européen, 1939
Autres cartes

Des déportations à cette échelle exigeaient la coordination de nombreux ministères et organismes de l’État allemand, y compris celle de l'Office central de sécurité du Reich (Reichssicherheitshauptamt, RSHA), du ministère des Transports, du ministère des Affaires étrangères et la Reichsbahn, l'entreprise d'Etat de chemin de fer. Le RSHA coordonnait et gérait les déportations ; le ministère des Transports organisait le trafic ferroviaire ; et le ministère des Affaires étrangères était en pourparlers avec les États alliés des Allemands pour la livraison de leurs Juifs.

Les Allemands utilisèrent aussi bien des wagons de marchandises que de voyageurs pour les déportations. Ils ne fournissaient aux déportés ni alimentation ni eau, même quand les convois devaient attendre des jours durant sur des voies de triage pour laisser le passage à d'autres trains. Les gens déportés dans des wagons de marchandises scellés souffraient de l’intense chaleur en été, des températures glaciales en hiver et de la puanteur de l'urine et des excréments. A part un seau, aucune disposition n’était prise pour les besoins sanitaires. Privés de nourriture et d’eau, beaucoup de déportés mouraient avant même que les trains n'atteignent leur destination. Les gardes armés tuaient ceux qui essayaient de s'échapper. Entre l’automne 1941 et l’automne 1944, des millions de gens furent transportés par train vers les camps d'extermination et autres sites de destruction dans la Pologne et l'Union Soviétique occupées.

 


Articles en Anglais

Articles complémentaires

German Railways and the Holocaust
La Shoah
Les déportations vers les camps d'extermination
La "Solution finale"


Copyright © United States Holocaust Memorial Museum, Washington, D.C.
Translation Copyright © Mémorial de la Shoah, Paris, France