Encyclopedie multimedia de la Shoah

SOMMAIRE IMPRIMER

   
Beth Hatefutsoth, The Nahum Goldmann Museum of the Jewish Diaspora
  Noce juive italienne d’avant-guerre. Rome, Italie, 7 avril 1937. [Veuillez contacter le Beit Ha-Tefoutsot pour des copies de cette photo.]
Autres photographies
  ROME  

 

Au moment de l'occupation allemande du centre et du nord de l'Italie au début de septembre 1943, Rome comptait environ 12 000 Juifs. L'occupant allemand voulait inclure le judaïsme italien dans sa "solution finale".

Le commandant de la Police de sûreté allemande (Sipo) et des Services de sécurité (SD) à Rome demanda aux Juifs locaux une rançon d'environ 110 livres d'or en contrepartie de leur sécurité. Bien qu'ils se fussent acquittés de la rançon fin septembre 1943, les Allemands projetèrent malgré tout leur déportation. Les SS confisquèrent le registre des Juifs de Rome, que la communauté conservait dans la grande synagogue de la ville. Les déportations commencèrent à le 16 octobre 1943. Les Juifs furent emmenés par les SS au collège militaire au centre de la ville. Plus de 1 000 Juifs furent déportés par les SS au camp d'extermination d'Auschwitz-Birkenau. D'autres rafles leur permirent d'arrêter et de déporter à Auschwitz environ 800 autres Juifs. Il n'y eut pratiquement aucun survivant.

 

 
L'Italie de 1933, avec indication de Rome
Autres cartes

La police italienne ne participant pas aux rafles et le fait que la plupart des Italiens s'opposaient aux déportations permirent à de nombreux Juifs de vivre cachés. Pour chaque Juif pris à Rome par les Allemands, au moins dix autres réussirent à s'échapper et à se cacher, souvent dans des institutions catholiques. Quelques Juifs furent même cachés au Vatican. Situé au cœur de la ville, le Vatican, gouverné par Pie XII, pape de l'Église catholique romaine, avait le statut d'un État souverain neutre. Durant l'occupation, l'Allemagne reconnut et respecta cette neutralité. Pie XII, cependant, ne condamna pas publiquement la politique allemande envers les Juifs. D'autres institutions catholiques à Rome vinrent en aide aux Juifs et leur offrirent l'asile.

L'occupation allemande de Rome dura neuf mois. Bien que 1 800 Juifs aient été déportés de la ville, ils furent plus de 10 000 à y survivre cachés. Les forces américaines libérèrent la ville le 4 juin 1944; les Juifs participèrent à une cérémonie de libération qui se déroula à la grande synagogue de Rome.

 


Articles en Anglais

Articles complémentaires

Rome
Italie


Copyright © United States Holocaust Memorial Museum, Washington, D.C.
Translation Copyright © Mémorial de la Shoah, Paris, France