Encyclopedie multimedia de la Shoah

SOMMAIRE IMPRIMER

   
National Archives
  Drapeau frappé de la croix-gammée hissé sur l’Hôtel de ville de Sarajevo après que les forces allemandes se furent emparés de la ville. Sarajevo, Yougoslavie, 16 avril 1941.
Autres photographies
  YOUGOSLAVIE  

 

En 1941, environ 78 000 Juifs vivaient en Yougoslavie, dont environ 4 000 Juifs étrangers ou apatrides qui avaient trouvé là refuge au cours des années 1930.

L’Allemagne nazie envahit le sud-est de l’Europe, les Balkans, en avril 1941. Epaulée par des unités des armées italienne, bulgare et hongroise, la Wehrmacht occupa rapidement les Balkans.

 

 
Yougoslavie, 1933
Autres cartes

La Yougoslavie fut divisée entre les vainqueurs. L’Allemagne occupa le nord-ouest du pays, annexant la Slovénie du nord et de l’est et occupant la Serbie. L’Allemagne et l’Italie instaurèrent l’Etat fasciste pro-allemand de Croatie dans le nord de la Yougoslavie. La Hongrie reçut Backa, une région située dans les environs de Subotica dans le nord de la Yougoslavie. La Bulgarie annexa la Macédoine yougoslave (la région située entre les villes de Skopje et Bitola dans le sud de la Yougoslavie). L’Italie occupa les régions côtières du pays.

Les conflits entre la politique et la tactique de l’Allemagne et de ses alliés affectèrent le sort des Juifs vivant en Yougoslavie.

 

   
Ivo était le fils unique d'une famille juive qui habitait à Zagreb. Son ...
Les témoignages
 
 

 

SERBIE
 
L’Allemagne occupa la Serbie et y établit un gouvernement militaire en 1941. Presque tous les Juifs furent internés dans des camps de concentration - à Topovske Supe, Sajmiste, Schabatzet Nisch. En août 1941, la plupart des hommes juifs internés furent abattus. En 1942, les SS apportèrent au camp de Sajmiste, où avaient été internés la majorité des femmes et des enfants juifs, un camion contenant un compartiment hermétiquement fermé qui servit de chambre à gaz. Au moins 8 000 femmes et enfants juifs furent tués de cette façon, à la fin du mois de mai.

 

 

CROATIE
 
Dans l’Etat fantoche de Croatie (créé en avril 1941), les oustachis (fascistes croates) instaurèrent le règne de la terreur et massacrèrent systématiquement Serbes, Juifs et Tsiganes. Les fascistes croates assassinèrent ou expulsèrent plusieurs centaines de milliers de Serbes. A la campagne, les gardes oustachis incendièrent entièrement des villages serbes et massacrèrent les habitants. Les fascistes croates violèrent les femmes serbes et torturèrent les hommes.

A la fin de 1941, environ les deux tiers des Juifs de Croatie avaient été emprisonnés dans les camps de Croatie (Jadovno, Kruscica, Loborgrad, Djakovo, Tenje, Osijek et Jasenovac). Les oustachis assassinèrent plus de 20 000 Juifs dans le camp de Jasenovac situé à une centaine de kilomètres de Zagreb, la capitale croate. En 1942 et 1943, environ 7 000 Juifs furent déportés de Croatie à Auschwitz-Birkenau.

De nombreux Juifs croates cherchèrent refuge dans les zones occupées par l’Italie. Rejetant les demandes allemandes de livrer les Juifs de ces régions, les autorités italiennes réunirent au contraire un grand nombre d’entre eux dans le camp de l’île de Rab située en zone italienne. Après la signature d’un armistice entre le gouvernement italien et les Alliés, en septembre 1943, l’Allemagne occupa la zone italienne de la Yougoslavie. Les partisans yougoslaves aidèrent de nombreux anciens internés de Rab à échapper aux forces allemandes.

YOUGOSLAVIE SOUS OCCUPATION HONGROISE ET BULGARE
 
Initialement alliée de l’Allemagne, la Hongrie ne déporta pas les Juifs du territoire qu’elle occupait en Yougoslavie. Mais des unités de l’armée et de la police hongroises massacrèrent plusieurs milliers de Juifs et de Serbes de la ville de Novi Sad, en janvier 1942. La déportation de la plupart des Juifs du territoire occupé par la Hongrie commença peu après l’occupation de la Hongrie par l’Allemagne, en mars 1944. Les Allemands concentrèrent les Juifs de la région de Backa (anciennement en Yougoslavie) dans trois camps : Backa-Topolya, Baja et Bacsalmas d’où ils furent déportés à Auschwitz. La plupart furent assassinés à Auschwitz-Birkenau.

La Bulgarie ne déporta pas les Juifs bulgares, mais déporta les Juifs non-bulgares des territoires de Yougoslavie et de Grèce qu’elle avait annexés. En mars 1943, la Bulgarie arrêta tous les Juifs de Macédoine, région autrefois yougoslave, et de la Thrace, ancienne province grèque. En Macédoine, environ 7 000 Juifs furent internés dans un camp de transit à Skopje. En Thrace, quelque 4 000 Juifs furent déportés, rassemblés à Gorna Dzhumaya et Dupnitsa, et livrés aux Allemands. La Bulgarie déporta plus de 11 000 Juifs vers un territoire sous domination allemande et, à la fin du mois suivant, la plupart avaient été déportés dans le camp d’extermination de Treblinka, en Pologne occupée par les Allemands.

Les troupes allemandes se retirèrent du nord-ouest de la Yougoslavie fin avril 1945. Environ 60 000 Juifs yougoslaves furent assassinés durant la Shoah. Plusieurs milliers de Juifs yougoslaves survécurent en se cachant chez des amis ou des voisins, ou en rejoignant les partisans.

 


Articles en Anglais

 
Yugoslavia
 


Copyright © United States Holocaust Memorial Museum, Washington, D.C.
Translation Copyright © Mémorial de la Shoah, Paris, France