Encyclopedie multimedia de la Shoah

SOMMAIRE IMPRIMER

  L'EXPANSION ALLEMANDE PENDANT LA GUERRE  

 

Pendant les trois premières années de la Seconde Guerre mondiale, de septembre 1939 à novembre 1942, une série de victoires militaires permit à l'Allemagne d'étendre sa domination sur une large partie du continent européen.

Le 1er septembre 1939, l'Allemagne envahit la Pologne. Varsovie se rendit le 27 septembre. Les Allemands annexèrent l'ancienne ville libre de Dantzig ainsi que l'ensemble de la Pologne occidentale, comprenant les provinces de Prusse occidentale, de Poznan, de Haute-Silésie et de Lodz (rebaptisée Litzmannstadt). La Pologne centrale et méridionale fut constitué en Gouvernement général en octobre 1939.

 

 

Entre avril et juin 1940, les Allemands conquirent le Danemark et la Norvège. Les Allemands permirent au gouvernement danois de rester en place et de conserver une autonomie dans les affaires intérieures. La Norvège fut placée sous l'administration d'un Commissaire du Reich allemand, qui gouverna avec l'aide de l'armée allemande et des autorités d'occupation de la police et des SS, ainsi qu'avec celle de collaborateurs de la police et de l'administration norvégiennes.

Le 10 mai 1940, l'armée allemande lança une offensive à l'Ouest. Le Luxembourg capitula le jour même et fut annexé au Reich. L'armée néerlandaise annonça sa reddition le 15 mai ; les Belges capitulèrent le 28 mai. Les Pays-Bas furent placés sous la responsabilité d'un Commissaire du Reich ; une administration civile allemande contrôlait l'administration néerlandaise. La Belgique fut placée sous occupation militaire. La France signa un traité d'armistice avec l'Allemagne le 22 juin 1940. Les clauses de ce traité prévoyaient que la France du Nord et la côte atlantique seraient placées sous occupation militaire allemande (zone occupée), tandis que le Sud de la France, dont la côte méditerranéenne, resteraient sous la responsabilité du gouvernement français (zone libre), qui avait à sa tête le Maréchal Philippe Pétain, un héros de la Première Guerre mondiale. Le 10 juillet 1940, un coup de force du Gouvernement français, entériné par un vote du Parlement réuni à Vichy, donne les pleins pouvoirs à Pétain, y compris pour organiser un nouveau régime politique. Ce régime, connu sous le nom de régime de Vichy, resta officiellement neutre pendant la guerre, mais dépendait en fait étroitement de l'Allemagne nazie dans la conduite de sa politique étrangère ainsi que pour une partie de sa politique intérieure. Après le succès du débarquement allié en Afrique du Nord française le 8 novembre 1942, l'armée allemande occupa la zone libre.

 

 

En mars 1941, venant en aide à son allié italien au sein de l'Axe, l'Allemagne nazie envahit la Yougoslavie et la Grèce. La Yougoslavie fut vaincue en deux semaines. Avec leurs alliés italiens, les Allemands se partagèrent la Slovénie et annexèrent la partie nord-est du pays, soutenant un Etat croate satellite (qui comprenait la Bosnie-Herzégovine) sous la direction d'un gouvernement fasciste oustachi, et placèrent la Serbie sous occupation militaire. La Grèce, après avoir perdu son littoral nord-ouest au profit de l'Albanie annexée par l'Italie, et la Thrace au profit de la Bulgarie, fut divisée en deux zones d'occupation, l'une allemande et l'autre italienne et placée sous administration militaire.

 

 

Les troupes allemandes aidèrent aussi leurs alliés italiens à chasser les forces britanniques de Lybie contrôlée par l'Italie et avancèrent jusqu'aux portes de l'Egypte sous contrôle britannique.

Le 22 juin 1941, l'Allemagne nazie envahit l'Union Soviétique. Après avoir repoussé les forces soviétiques hors de Pologne orientale, que l'Union Soviétique occupait et avait annexée en 1939 conformément aux dispositions du Pacte germano-soviétique, les Allemands rattachèrent administrativement le district de Bialystok à la Prusse orientale et incorporèrent dans le Gouvernement général, la Galicie orientale, c'est-à-dire la région de Lvov, au Sud-Est de la Pologne.

Entre juillet et début décembre 1941, l'armée allemande conquit les Etats baltes (Estonie, Lettonie et Lituanie), la Biélorussie, l'essentiel de l'Ukraine, et de larges portions du territoire de la Russie. Début décembre 1941, les Allemands assiégeaient Leningrad au nord, atteignaient la région de Moscou au centre, et conquéraient Rostov, la porte vers le Sud du Caucase.

Après avir subi de sévères défaites devant l'Armée rouge pendant l'hiver 1941-1942, l'armée allemande reprit l'offensive à l'été 1942. Au début de l'automne, elle atteignit les limites géographiques de l'expansion de l'Axe : Stalingrad et la partie centrale de la région du Caucase en Union Soviétique, et El Alamein en Egypte.

Même si la fortune des armes se détourna de l'Allemagne entre novembre 1942 et juillet 1943, les troupes allemandes n'en continuèrent pas moins à étendre les territoires sous leur contrôle direct. Après la capitulation italienne face aux Alliés en septembre 1943, les Allemands envahirent l'Italie septentrionale et centrale ainsi que les territoires grecs, yougoslaves et albanais qui avaient été jusque là sous contrôle italien. En mars 1944, afin d'éviter que la Hongrie ne sorte de l'Axe, les troupes allemandes occupèrent le pays. Même lorsque les troupes soviétiques traversèrent en masse la frontière de la Prusse orientale pour entrer sur le territoire allemand en août 1944, l'armée allemande envahit et occupa la Slovaquie, après un soulèvement organisé par la résistance slovaque.

 


Articles en Anglais

Articles complémentaires

German Wartime Expansion
L'expansion allemande avant la guerre
La Seconde Guerre mondiale
La Seconde Guerre mondiale en Europe de l'Est, 1942-1945


Copyright © United States Holocaust Memorial Museum, Washington, D.C.
Translation Copyright © Mémorial de la Shoah, Paris, France