Encyclopedie multimedia de la Shoah

SOMMAIRE IMPRIMER

  LES EINSATZGRUPPEN ET AUTRES UNITÉS SS EN UNION SOVIÉTIQUE  

 

Les Einsatzgruppen (unités mobiles d’extermination) étaient des brigades allemandes en mission spéciale, composées principalement de SS et de policiers. Les commandants et les officiers étaient également membres de la police de Sûreté et des services de sécurité. Ces unités étaient directement subordonnées à l’Office principal de sûreté du Reich (Reichssicherheitshauptamt ou RSHA) à Berlin et devaient opérer à l’échelle régionale, en coordination avec des gradés de la police et des SS. Ayant reçu l’ordre de suivre l’armée allemande en Union soviétique, les Einsatzgruppen dépendaient de l’armée en matière d’approvisionnement et de soutien logistique.

Conformément au projet allemand de mener une guerre idéologique d’anéantissement en Union soviétique, le chef du RSHA, Reinhard Heydrich, ordonna aux commandants des Einsatzgruppen de liquider systématiquement les civils de l’arrière perçus comme « ennemis » de l’Allemagne nazie. Les groupes voués à l’assassinat systématique comprenaient les commissaires politiques soviétiques, les fonctionnaires du parti communiste soviétique et de l’appareil d’État, ainsi que tous ceux qui étaient considérés comme « racialement » dangereux.

 

 

Au fur et à mesure que l’armée allemande avançait en territoire soviétique, les Einsatzgruppen suivaient les troupes et perpétraient leurs assassinats en masse. Epaulés par des auxiliaires de la police recrutés sur place et d’autres unités de la SS et de la police allemande, les membres des Einsatzgruppen abattirent au début principalement des hommes juifs et des dirigeants du Parti communiste. A la fin du mois de juillet 1941, après le déploiement d’importantes unités de SS et de policiers dans l’Union soviétique occupée, les Einsatzgruppen, commencèrent à exterminer des communautés juives entières, hommes, femmes et enfants.

Quatre Einsatzgruppen de la taille d’un bataillon et plusieurs bataillons de police furent déployés dans l’Union soviétique occupée. L’Einsatzgruppe A fut expédié de Prusse-Orientale vers Leningrad en passant par la Lituanie, la Lettonie et l’Estonie. Ses membres massacrèrent des Juifs à Kaunas, Riga et Vilnius. L’Einsatzgruppe B partit de Varsovie, dans la Pologne occupée, et se dirigea vers Smolensk en traversant la Biélorussie. Ses membres assassinèrent des Juifs à Grodno, Minsk, Brest-Litovsk, Slonim, Gomel et Moguilev, entre autres. L’Einsatzgruppe C entreprit ses opérations à partir de la région de Cracovie et traversa l’Ukraine en direction de Kiev et Donetsk, massacrant à Lvov, Ternopol, Zolochev, Kremenets, Kharkov et Kiev. L’Einsatzgruppe D sévit dans le sud de l’Ukraine, étendant les tueries aux villes de Nikolaïev, Kherson, Simferopol, Sébastopol et Feodosiya.

 

 

Au printemps 1943, les Einsatzgruppen et autres unités de la police et de la SS avaient assassiné plus d’un million de Juifs, plusieurs milliers de responsables politiques soviétiques, de Tsiganes et d'handicapés.

 

 

L’un des massacres les plus importants perpétrés par des membres des Einsatzgruppen avec l’aide de la SS et de la police fut celui de 34 000 Juifs à Babi Yar, un ravin situé au nord-ouest de Kiev, les 29 et 30 septembre 1941. Autre opération de masse : le meurtre de plus de 25 000 Juifs lettons du ghetto de Riga en deux laps de temps très courts, les 29 et 30 novembre 1941 et les 8 et 9 décembre 1941.

En 1943, alors que les Allemands commençaient à battre en retraite, des unités spéciales de la SS et de la police, dont le sous-détachement (Teilkommando) 1005 placé sous le commandement de l’officier SS Paul Blobel, tentèrent de détruire toute trace des fusillades en masse et des meurtres par camions à gaz. Des membres de la SS et de la police contraignirent des petits groupes de Juifs à exhumer les corps des fosses communes pour les incinérer. Une fois ces tâches terminées, les Allemands abattirent les travailleurs juifs par petits groupes, contraignant chaque groupe à incinérer les corps du groupe abattu précédemment. Les Allemands continuèrent à supprimer les preuves des assassinats en masse, tandis que l’armée soviétique libérait l’Ukraine et la Biélorussie en 1943 et 1944.

 


Articles en Anglais

 
Einsatzgruppen and other SS and Police Units in the Soviet Union
 


Copyright © United States Holocaust Memorial Museum, Washington, D.C.
Translation Copyright © Mémorial de la Shoah, Paris, France