Encyclopedie multimedia de la Shoah

SOMMAIRE IMPRIMER

  LE JOINT ET L'AIDE AUX RÉFUGIÉS JUIFS  

 

Créé en 1914 par des Juifs américains influents, l'American Jewish Joint Distribution Committee (JDC ou "Joint") devint la principale organisation communautaire pour l'aide apportée aux Juifs en dehors des Etats-Unis.

Pendant les années 1930, le Joint apporta son aide aux Juifs d'Europe. Le quartier général européen du JDC, à Berlin, fut mis à sac en 1933, trois mois après l'arrivée d'Hitler au pouvoir ; le bureau déménagea alors à Paris. Pendant toute cette décennie, le JDC dépeignit une image réaliste du sort des Juifs à l'étranger et dépensa de fortes sommes pour les Juifs d'Europe. Malgré la récession économique, les contributions au JDC augmentèrent à mesure que les Juifs américains devinrent de plus en plus conscients des dangers auxquels leurs coreligionnaires d'Europe se trouvaient confrontés. L'invasion allemande contraignit le bureau de Paris à fermer en juin 1940.

 

 

Entre 1929 et 1939, le JDC réunit et dépensa, en diverses aides, près de 25 millions de dollars ; entre 1939 et 1945, il réunit plus de 70 millions de dollars ; et entre 1945 et 1948, il put réunir plus de 200 millions de dollars pour soutenir les réfugiés.

Jusqu'à l'entrée en guerre des Etats-Unis en décembre 1941, le JDC envoya de la nourriture et de l'argent par différents moyens en Pologne, en Lituanie et dans les autres pays occupés par l'Allemagne. Les officiels du JDC aidèrent aussi les Juifs d'Europe centrale à émigrer dans diverses régions du monde. Le JDC fournit de l'argent pour venir en aide aux Juifs menacés dans toute l'Europe, y compris à ceux qui étaient pris au piège dans les ghettos en Pologne (au moins pendant les premiers mois de l'existence des ghettos). Il finança des orphelinats, des centres pour les enfants, des écoles, des hôpitaux, des maisons communautaires, des soupes populaires et diverses institutions culturelles.

 

 

Lorsque l'Amérique entra en guerre contre l'Allemagne, il ne fut plus permis au JDC de travailler dans les territoires sous contrôle allemand. Malgré cela, le JDC aida à secourir les Juifs de Hongrie en 1944 en fournissant des fonds pour aider des refuges pour les enfants sous protection internationale et pour aider à financer des opérations de sauvetage conduites par des diplomates de pays neutres comme Raoul Wallenberg et Carl Lutz. Le JDC envoya aussi des milliers de colis d'aide aux réfugiés juifs en Union soviétique.

 

 

Le JDC apporta une assistance matérielle et facilita l'émigration des réfugiés qui avaient fui dans des pays neutres tels que le Portugal et la Turquie, ou qui avaient trouvé refuge dans d'autres pays de l'Axe, dont la France de Vichy et le Japon. Après la libération de Paris en août 1944, le bureau du JDC fut réouvert.

Après la guerre, le JDC, travaillant en collaboration avec l'Agence juive pour la Palestine, la Société d'aide aux immigrants juifs (Hebrew Immigrant Aid Society, HIAS) et d'autres organisations, devint la principale organisation juive à aider les survivants dans les camps de personnes déplacées en Allemagne, en Autriche et en Italie, ainsi que les autres survivants juifs à travers toute l'Europe. Le JDC fournit de la nourriture pour compléter les rations officielles ; il apporta des vêtements, des livres et du matériel scolaire pour les enfants ; il finança des équipements culturels ; et il acheta des objets de culte pour les communautés. Après la création d'Israël en mai 1948, le JDC facilita l'immigration des Juifs dans le nouvel Etat.

 


Articles en Anglais

Articles complémentaires

American Jewish Joint Distribution Committee and Refugee Aid
La fuite hors de l'Europe occupée


Copyright © United States Holocaust Memorial Museum, Washington, D.C.
Translation Copyright © Mémorial de la Shoah, Paris, France