Encyclopedie multimedia de la Shoah

SOMMAIRE IMPRIMER

  BIALYSTOK  

 

A la suite du Pacte germano-soviétique de 1939, Bialystok, ville située dans le nord-est de la Pologne, se retrouva dans la zone d'occupation soviétique. L'Armée rouge entra dans la ville en septembre 1939, et l'occupa jusqu'à l'arrivée de l'armée allemande en juin 1941 suite à l'invasion de l'Union soviétique par l'Allemagne. Dans les premiers jours de l'occupation allemande, des détachements des Einsatzgruppe (unités mobiles d'extermination) et des bataillons de la Police d'ordre raflèrent et exterminèrent des milliers de Juifs à Bialystok.

Dès le 26 juillet 1941, les Allemands ordonnèrent la création d'un ghetto. Environ 50 000 Juifs de la ville et des régions alentours furent confinés dans une petite portion de la ville. Le ghetto comprenait deux sections, séparées par le fleuve Biala. La plupart des Juifs de Bialystok travaillèrent essentiellement dans de grandes usines textiles installées dans le périmètre du ghetto ; les produits fournissaient l'armée allemande. Les Juifs furent parfois envoyés travailler hors du ghetto.

 

 
La Pologne de 1933, avec indication de Bialystok
Autres cartes

En février 1943, environ 10 000 Juifs de Bialystok furent déportés aux camps d'extermination de Treblinka et d'Auschwitz. Des centaines de Juifs trop faibles ou trop malades furent tués pendant le transport.

Entre le 17 et le 31 août 1943, le ghetto de Bialystok fut liquidé. L'armée allemande et les auxiliaires de police locaux l'encerclèrent et commencèrent à rafler systématiquement les Juifs pour les déporter vers Treblinka et Auschwitz. Environ 7 600 Juifs furent détenus dans un camp de transit dans la ville avant leur déportation. Ceux qui furent jugés aptes au travail furent envoyés au camp de Maidanek. A partir de ce camp, et après une autre sélection pour vérifier leur aptitude au travail, ils furent emmenés dans les camps de Poniatowa, Blizyn ou d'Auschwitz. Ceux qui furent jugés trop faibles pour travailler furent assassinés à Maidanek. Plus de 1 000 enfants juifs furent envoyés d'abord dans le ghetto de Theresienstadt en Bohême, puis à Auschwitz-Birkenau, où ils furent assassinés.

 

   
Mendel fut élevé dans une grande famille juive pratiquante parlant ...
Les témoignages
 
 

 

Pendant les déportations d'août 1943, alors que tout espoir de survie avait été abandonné, l'organisation clandestine juive organisa une révolte contre les Nazis. Lors d'une tentative pour sortir du ghetto et rejoindre les partisans dans les forêts voisines, des Juifs armés attaquèrent l'armée allemande près du ghetto, dans la rue Smolna. Les combats dans la section nord-est du ghetto durèrent cinq jours, sous la direction de Mordechai Tenebaum ; des centaines des Juifs périrent dans cette bataille. Soixante-et-onze combattants juifs furent tués après avoir été découverts dans un bunker et arrêtés par les Allemands. Plus d'une centaine de Juifs parvint à s'échapper du ghetto et à rejoindre les groupes de partisans de la région.

 

 
Bialystok
1939 – 1944

Consulter la chronologie

L'armée soviétique libéra Bialystok en août 1944.

 


Articles en Anglais

Articles complémentaires

Bialystok
Les ghettos
Les Einsatzgruppen (Unités mobiles d'extermination)
Les soulèvements juifs dans les ghettos et les camps, 1941-1944
La résistance juive


Copyright © United States Holocaust Memorial Museum, Washington, D.C.
Translation Copyright © Mémorial de la Shoah, Paris, France