Encyclopedie multimedia de la Shoah

SOMMAIRE IMPRIMER

   
United States Holocaust Memorial Museum
  Illustration antisémite d’un film fixe nazi. La légende traduite de l’allemand déclare : “En tant que race étrangère les Juifs n’avaient aucun droit civil au Moyen-Âge. Il leur fallait résider dans une partie réservée de la ville, dans un ghetto. ...
Autres photographies
  LE RACISME  

 

Selon la doctrine raciste, le sang est la marque de l’identité ethnique et les caractères innés, hérités biologiquement, déterminent le comportement humain. La valeur d’un être humain est jugée, non d’après l’individu, mais uniquement en fonction de son appartenance à une «collectivité raciale». De nombreux intellectuels et scientifiques, ont apporté un soutien à cette idéologie. Des penseurs racistes du XIXe siècle, comme Houston Steward Chamberlain, exercèrent une forte influence sur les hommes de la génération d’Adolf Hitler.

Le racisme, notamment l’antisémitisme racial, fit partie intégrante de la vision du monde national-socialiste allemand. Les Nazis concevaient toute l’histoire de l’humanité comme un affrontement biologiquement déterminé entre races. Ils partaient du principe que les mouvements politiques comme le marxisme, le communisme, le pacifisme et l’internationalisme étaient anti-nationalistes et reflétaient un dangereux intellectualisme d’inspiration raciale juive. En 1931, la SS fonda en son sein un Bureau de la race et du peuplement destiné à mener des «recherches» sur les races et à vérifier les qualités raciales des fiancées des membres de la SS. Le gouvernement allemand imposa, en 1935, les lois de Nuremberg qui codifiaient une définition prétendument biologique de la judéité.

 

 

Pendant la guerre, les médecins nazis menèrent des expériences médicales afin d'identifier la preuve physique de la supériorité aryenne et l'infériorité non-aryenne. Malgré le grand nombre de prisonniers juifs victimes de ces expériences, les Nazis ne purent jamais fonder leurs théories de différences raciales biologiques.

Les racistes nazis considérèrent toujours les malades mentaux et physiques comme une tache sur le paysage génétique de la soi-disant "race des seigneurs" et, dans la mesure où ces malades étaient capables de donner naissance à des enfants, comme un danger biologique pour la pureté à venir de la race aryenne. Après avoir soigneusement préparé leur action et recueilli des données pendant les six derniers mois de 1939, les médecins allemands entreprirent le meurtre des handicapés placés en institutions dans toute l’Allemagne au cours d’une opération qu’ils baptisèrent par euphémisme «euthanasie» (Programme T4).

 

 

Durant la Seconde Guerre mondiale, les dirigeants nazis entreprirent ce qu’ils appelèrent une «purification ethnique» dans les territoires occupés à l’est, en Pologne et en Union Soviétique. Cette politique inclut le meurtre et l’extermination des «races» ennemies, notamment le génocide des Juifs européens et la destruction de structures nationales slaves.

 


Articles en Anglais

 
Racism
 


Copyright © United States Holocaust Memorial Museum, Washington, D.C.
Translation Copyright © Mémorial de la Shoah, Paris, France