Encyclopedie multimedia de la Shoah

SOMMAIRE IMPRIMER

   
Beit Lohamei Haghettaot
  Les membres de sa famille disent adieu à un enfant à travers la clôture de la prison centrale du ghetto où les enfants, les malades et les vieillards étaient détenus avant leur déportation à Chelmno au cours de l’action “Gehsperre” (action ...
Autres photographies
  CHELMNO-KULMHOF  

 

Le village de Chelmno était situé à environ 70 km à l'ouest de Lodz en Pologne occidentale. Sous l'occupation allemande pendant la Seconde Guerre mondiale, Chelmno se retrouve dans la partie de la Pologne annexée au Reich, connue sous le nom de Warthegau. Le nom allemand du village était Kulmhof. Les Allemands y créèrent un camp d'extermination pour tuer les Juifs du ghetto de Lodz, près de là, et des autres ghettos du Warthegau. Ce fut le premier site nazi où un gaz toxique fut utilisé pour les exterminations de masse.

Un détachement spécial, constitué à la fois de policiers en uniforme et d'agents de la police de sûreté, faisait fonctionner le camp. Il était situé à proximité de la gare ferroviaire de Powiercie et comportait deux sites, éloignés de 4 km l'un de l'autre : le Schlosslager (camp du manoir) et le Waldlager (camp de la forêt). Le Schlosslager était un vieux manoir qui se trouvait dans le village de Chelmno. Il servait à la fois de centre de réception et d'extermination, et de résidence pour le personnel du camp. La zone du manoir était entourée d'une haute clôture en bois. Dans l'autre camp, le Waldlager, dans la forêt voisine de Rzuchowski, se trouvaient les fosses communes et les fours crématoires.

 

 
L'administration allemande de l'Europe, 1942
Autres cartes

Les victimes arrivaient à la gare de marchandises de Kolo et ce dans un train roulant sur voie étroite, et étaient ensuite transportées à la gare de Powiercie. De là, les déportés étaient emmenés en camions au camp du manoir. A leur arrivée, ils étaient rassemblés dans la cour, on leur annonçait qu'ils allaient être envoyés dans un camp de travail, mais qu'ils allaient d'abord se laver. Par groupes de 50, ils recevaient l'ordre de se déshabiller au rez-de-chaussée du bâtiment. Hommes, femmes et enfants étaient regroupés dans des groupes distincts. Le personnel allemand confisquait alors tous leurs objets de valeur et leurs effets personnels.

Les victimes étaient ensuite emmenées, en passant devant des panneaux indiquant "Vers les douches", jusqu'à une rampe fermée descendant vers un camion à gaz. Les gardes forçaient les déportés à courir le long de la rampe jusque dans le camion. Un tuyau reliait le pot d'échappement du camion au compartiment arrière hermétiquement fermé, dans lequel pouvaient être entassés entre 50 et 70 personnes. Le camion se mettait en marche et roulait dans le bois. Une fois que le monoxyde de carbone avait tué tous ceux qui avaient été enfermés à l'intérieur, le camion roulait jusqu'aux fosses communes dans le camp de la forêt. Il y avait à Chelmno trois camions à gaz.

 

   
Isadore et sa femme, Sossia, avaient sept fils. Les Frenkiel, famille ...
Les témoignages
 
 

 

Un petit nombre de prisonniers juifs était sélectionné parmi les arrivants pour être affecté à un détachement de travail forcé (Sonderkommando) assigné à la zone d'extermination du camp. Ces prisonniers sortaient les cadavres des camions de gazage et les enterraient dans les fosses communes. A partir de l'été 1942, les corps furent brûlés dans les fours crématoires ou sur les bûchers du camp de la forêt. Le Sonderkommando était aussi chargé de trier les vêtements des victimes et de nettoyer les camions. Après une courte période, les membres du Sonderkommando étaient tués à leur tour et remplacés par de nouveaux arrivants.

 

 
Chelmno
1941 – 1945

Consulter la chronologie

LES DEPORTATIONS VERS CHELMNO
 
Les opérations de gazage à Chelmno commencèrent le 8 décembre 1941 et durèrent jusqu'en mars 1943. Du début décembre 1941 à la mi-janvier 1942, les Juifs des villes et villages alentours furent directement transportés en camion à Chelmno.

A partir de la mi-janvier 1942, les victimes du ghetto de Lodz furent déportées à Chelmno dans des trains de marchandises. Les transports du ghetto de Lodz comprenaient aussi les Juifs qui avaient été déportés d'Allemagne, d'Autriche, de Bohème-Moravie, et du Luxembourg. Pendant l'année 1942, les Juifs du Warthegau furent assassinés à Chelmno. Parmi les victimes, on compta aussi plusieurs centaines de Polonais non-juifs et des prisonniers de guerre soviétiques. Les premiers convois inclurent des Juifs de Kolo, Dabie, Sompolno, Klodowa, Babiak et Kowale Panskie. Bon nombre des 5 000 Tsiganes qui avaient été déportés d'Autriche et incarcérés dans le ghetto de Lodz furent aussi parmi les premières victimes du camp.

Les convois vers Chelmno cessèrent en mars 1943 car la plupart des Juifs du Warthegau (à l'exception de ceux qui vivaient encore dans le ghetto de Lodz) avaient été exterminés. Le camp fut démantelé et le manoir démoli. Les Allemands reprirent les déportations à Chelmno en juin 1944 pour liquider le ghetto de Lodz. Les opérations d'extermination reprirent pendant trois semaines, jusqu'à la mi-juillet 1944 dans le camp de la forêt, où deux baraques de réception et deux fours crématoires furent construits. A partir de la mi-juillet, le reste des habitants du ghetto fut déporté vers Auschwitz-Birkenau.

A partir de septembre 1944, un groupe de prisonniers juifs fut contraint d'exhumer et de brûler les cadavres des fosses communes de Chelmno dans le cadre de Aktion 1005, pour supprimer les preuves des massacres de masse allemands. Les Nazis exécutèrent la plupart des prisonniers restants et abandonnèrent le camp de Chelmno dans la nuit du 17 janvier 1945, alors que l'armée soviétique approchait. Au moins 152 000 personnes avaient été tuées à Chelmno.

 


Articles en Anglais

Articles complémentaires

Chelmno
Les camps d'extermination
Les déportations vers les camps d'extermination
La "Solution finale"
Les opérations de gazage
La Shoah


Copyright © United States Holocaust Memorial Museum, Washington, D.C.
Translation Copyright © Mémorial de la Shoah, Paris, France