Encyclopedie multimedia de la Shoah

SOMMAIRE IMPRIMER

   
United States Holocaust Memorial Museum
  Illustration d’un livre d’enfants. Le titre dit “Les Juifs sont notre malheur” et “Comment le Juif triche.” Allemagne, 1936.
Autres photographies
  LA PROPAGANDE NAZIE  

 

«La propagande vise à imposer une doctrine à tout un peuple… la propagande agit sur l’opinion publique à partir d’une idée et la rend mûre pour la victoire de cette idée.» C’est ce qu’écrivait Adolf Hitler dans son livre Mein Kampf (1924), prônant pour la première fois l’utilisation de la propagande pour diffuser les thèmes du national-socialisme – notamment le racisme, l’antisémitisme et l’antibolchevisme.

Après l'arrivée au pouvoir du parti nazi en 1933, Hitler fonda un ministère de la Culture et de la Propagande du Reich dirigé par Joseph Goebbels. Ce ministère avait pour mission de véhiculer la doctrine nazie par l’intermédiaire des arts, de la musique, du théâtre, des films, des livres, de la radio, des documents pédagogiques et de la presse.

 

 

La presse fut particulièrement active à diffuser les thèmes antisémites, alors que le nombre de films présentant ces thèses fut réduit. Certains films, comme Le triomphe de la volonté, document sur le congrés du NSDAP, de Leni Riefenstahl, faisaient l’apologie de Hitler et du mouvement national-socialiste. Ses deux films sur les Jeux olympiques de 1936 de Berlin, exaltaient la fierté nationale face aux succès du régime nazi.

Les journaux reproduisaient des caricatures antisémites très violentes. Der Stürmer (L'Aissaillant) fut l'organe le plus acharné. La propagande nazie travaillait à inculquer aux citoyens allemands l'idée que les Juifs étaient des sous-hommes et que les terres allemandes devaient en être débarrassées.

 

 

Ultérieurement, lorsque les Alliés eurent vent du génocide, les Nazis utilisèrent la propagande pour une raison très différente : il s’agissait de camoufler les atrocités. Les Nazis contraignirent les prisonniers des camps de concentration à adresser chez eux des cartes postales déclarant qu’ils étaient bien traités et vivaient dans de bonnes conditions.

 

 

En juin 1944, les Nazis autorisèrent une équipe de la Croix Rouge internationale à inspecter le ghetto de Terezin, situé dans le protectorat de Bohême-Moravie (ancienne République tchécoslovaque). Dans la perspective de la visite, le ghetto subit une série d’embellissements. Après l’inspection, les Nazis réalisèrent un film tourné avec des habitants du ghetto et destiné à montrer la bienveillance avec laquelle les Juifs étaient soi-disant traités. Ensuite, presque tous les «acteurs» furent déportés dans le camp d’extermination d’Auschwitz.

 


Articles en Anglais

 
Nazi Propaganda
 


Copyright © United States Holocaust Memorial Museum, Washington, D.C.
Translation Copyright © Mémorial de la Shoah, Paris, France